Pages avec des trucs

mercredi 20 février 2008

Tremblez, pédérastes !

JERUSALEM 20/02 (AFP) - Les homosexuels sont responsables de la vague de tremblements de terre qui ont secoué Israël ces derniers mois, a affirmé mercredi à la Knesset (Parlement) un député israélien religieux orthodoxe.

"Nous cherchons des solutions terre à terre pour nous prémunir contre les effets des séismes, et moi je propose un autre moyen: le Talmud nous dit que l'une des causes des secousses telluriques --que la Knesset (Parlement) a légitimée-- c'est l'homosexualité", a déclaré Shlomo Benizri, un des 12 élus du Shass, sur 120 députés à la Chambre.

La Knesset a légalisé l'homosexualité en 1988, et divers textes de loi ont ensuite reconnu les droits des membres de la communauté gay.

"Dieu a dit qu'il agiterait le monde pour vous réveiller si vous agitez vos parties génitales là où vous n'êtes pas sensés le faire", a expliqué M. Benizri devant une commission du parlement qui examinait les mesures de protection contre les effets des séismes. "Le Talmud indique que les tremblements de terre sont véritablement une chose terrible", a-t-il poursuivi, soulignant que la tradition religieuse juive considère l'homosexualité comme une "abomination".

Faire-part

En ce jour de l'an,
Base et sa liberté de parler payante
Proximus, ses 300 sms gratuits et ses tendinites du pouce
Belgacom et son monopole privé
Bluetooth et ses micro-ondes négatives
La famille haut-parleurs et sa mauvaise qualité
Les presque sourds et ceux qui crient

Sont tristes de vous annoncer le décès du GSM

Les petits asiatiques et leur travail bénévole ont été placés sous la tutelle de l'OMC

dimanche 17 février 2008

Pan

T’es-tu souvent demandé si le bonheur pouvait avoir une forme réelle ? S'il peut s'incarner dans un objet ? Quelque chose qui t'ouvrirait les portes du paradis.

Tu l’as enfin ta réponse. Unique. Que pour toi.
Les autres n'ont qu'à chercher la leur.

Ton bonheur, c'est un Smith & Wesson calibre 357 Magnum, modèle 686, 6 pouces, 6 balles, une bête. Un cadeau pour tes 40 ans.Tu as vraiment des amis sympathiques.
C'est vrai que ça peut paraître bizarre de voir le nirvana dans une arme à feu mais certains voient bien l'enfer dans le sexe. Est-ce bien ou est-ce mal de tirer un coup ? A chacun de se faire sa propre idée.
Toi, tu as choisi.
Ce qui est plutôt bien.

Vendredi. Midi. Tu es couché dans ton ex-lit. Nu. Armé. Bourré.

Avant.
Tu étais au summum de ta vie : bon boulot, acheteur ; beau corps, 2 heures de fitness par semaine ; belle femme, brune, gros seins ; beaux enfants, des faux jumeaux, Jeanne et Victor ; belle bagnole, une mercedez class c break ; belle maison, 3 façades, voisins bourgeois sympas. Et ton sport préféré, la chasse. Ah que tu aimais ces fins de journée où, dans la cabane entre mecs, vous vous saoûliez en racontant des blagues cochonnes. Tu avais tout ce qu'on peut désirer. Et malgré cette misère sentimentale, sociale et culturelle, tu nageais dans le bonheur. Un bonheur plastique, superficiel, celui recommandé par toutes les chaînes télés.

Et puis, tu prends l’ascenseur "descente en enfer".

Ding. Premier arrêt. Ton patron. Il te surprend en train de baiser sa femme, licenciement, 3 mois de préavis. Cornard.

Ding. Deuxième arrêt. Ta femme. Elle apprend le tout par une ex-collègue, licenciement, 2 heures de préavis, le temps de faire ta valise. Salope.

Ding. Troisième arrêt. Ton banquier. Il conseille ta femme, pas de préavis, comptes bloqués. Enfoiré.

Ding. Terminus. La rue. Avec ton doggy bag et ton 686. Tu es seul. Tu n'as plus d'amis. Crapules.

Vendredi. 11 heures.
Ton ex-maison. Pan. La serrure ne résiste pas au calibre .357. Personne. Pas de bière dans le frigo mais du vin blanc. Mouton Rothschild 2003 à 50 euros la bouteille. Elle sait faire la fête.
Poûp. Au goulot. Glouglou. Cul sec. Re-poûp. Une deuxième, en douceur. C'est quant même un petit Jésus en culotte de velours qui te glisse sous la glotte.

Tu montes dans les chambres. Votre chambre. Ton ex-chambre.

Vendredi. Midi 5.
Tu as bien fait de repeindre les murs couleur sang de boeuf l'été dernier. Ça fera moins sale quand elle viendra se coucher près de toi ce soir.
L'ascenseur qui mène de l'enfer au paradis ne fait pas "Ding" mais
Pan.

lundi 11 février 2008

mercredi 6 février 2008

La clé... de la petite porte

LONDRES, 6 fév 2008 (AFP) - Un étudiant britannique a avalé la clé de sa chambre pour éviter que ses amis ne le ramènent chez lui de force parce qu'il était ivre, ont rapporté mercredi plusieurs journaux.

"D'après ce que j'ai compris, j'avais trop bu ce soir-là", a raconté l'étudiant, Chris Foster, 18 ans, à la Basingstoke Gazette. "Mes amis m'ont dit qu'il fallait que j'arrête et que je rentre chez moi. Mais je voulais rester faire la fête, j'ai donc avalé ma clé d'un coup pour rigoler".

Il a passé la nuit sur le canapé d'un ami, mais ne se souvenait de rien à son réveil le lendemain matin, et il ne retrouvait plus sa clé. "Je pensais que mes amis me faisaient une blague quand ils m'ont dit que je l'avais avalée", a déclaré Chris Foster au Daily Mail.

Lorsque cet étudiant en informatique à l'Université de Bournemouth (sud) a commencé à ressentir des douleurs à l'estomac et dans la gorge, il s'est présenté à l'hôpital où il a eu la surprise de voir sur une radiographie que la clé d'environ 5 cm de long s'était bien retrouvée dans son estomac.

Les médecins ont conseillé au jeune homme de laisser la nature suivre son cours, et la clé a fait sa réapparition à l'air libre 31 heures plus tard.(...)

PMduM - saint-valentin

mardi 5 février 2008

petites phrases sans importance

qui sème le sens récolte la panique

je crie parce que je sue

les carottes sont crues

le noeud plus gros au levant

Dieu est amour
Et Jésus change le beurre en vaseline
Dieu est in
HF Thiéfaine

il mange comme il pète

vlaams : beuh ! (langue)

"Adhérer c’est l’idéal des mollusques"

Vernau

la nation pue du fion

le devoir de paresse

qui a fait kafka dans la libido ?

pire que ne rien faire : trop faire

pouffez de rire aux enterrements

le roi n'est ni la loi, ni la liberté (air connu dans le Brabant)

un, deux, trois,
nous ferons un doigt

vous mangez tout nu

pissez comme une vache qui pleure

jgfkqj zerriopa;v ;zeqs qzdk or oozeroazerijzeen

un foetus de paille

ingrARTitude

s'essuie celui qu'est laid

je suis ton père
Darth Father

une prout vaut mieux que deux strongs tu auras

un clavier azerty en vaut qwerty

l’avion fume des bâtons de chaises turques

la cuisine éteint l’appétit qui vient

le vélo pimponne après les sourds

le bus suce l’anus

un verre sauve la terre

la colle grimpe vers les oreilles

la moumoute étouffe le chevelu

le pigeon conduit droit dans le mur

une porte arrose en grinçant les passants

la tombe pompe tout le monde à la ronde

vendredi 1 février 2008

Stieg Larsson - Milénium 1 - Les hommes qui n'aiment pas les femmes

Achat en février 2008 suite à la propagande autour de la série.
Enfin un bon achat compulsif !
Je vais me faire toute la série.
jouissif, cette enquête économico-policière dans une Suède où le froid ne tue pas toutes les bactéries, virus et autres "petites" bêtes qu'on préfèrerait ne pas rencontrer. Comme un sérial killer ou un homme d'affaire pas très net (est-ce un pléonasme !?)

Editeur