Pages avec des trucs

mercredi 28 décembre 2016

Dada Lénine



Magadino, 7 juin 1917. Incidents étranges : alors que nous nous occupions du Cabaret à Zurich, au numéro 1 de la Spiegelgasse, habitait, juste en face, si je ne me trompe au numéro 6 de cette même ruelle, M. Oulianov-Lénine. Tous les soirs, il a dû entendre notre musique et nos tirades, je ne sais si ce fut avec plaisir et profit. Et, tandis que nous ouvrions la Galerie, dans la Bahnhofstrasse, les Russes partaient à Saint-Pétersbourg pour préparer la révolution. Se pourrait-il que le dadaïsme, comme signe et geste, soit la contrepartie du bolchevisme ? Oppose-t-il à la destruction et au calcul systématique cette autre face du monde, complètement donquichottesque, dépourvue de but et insaisissable ? Il sera intéressant d’observer ce qui va se passer là-bas et ici.


Hugo Ball. La Fuite hors du temps. Journal 1913-1921.

dimanche 4 décembre 2016

Collés montés punk rock





collés montés punk rock

[200x125 mm, papier, colle, pourri, l. bul]

Autodéfense du calembour / Boris Vian

Autodéfense du calembour

Pourquoi donc me vouer aux noirs gémonies ?
Rien n'est fertilisant comme un sac de guano.
Fraises, pousseriez-vous sans le puant tonneau
Épandant sur vos pieds la matière bénie ?

Vil calembour ! dit-on. Mais suave harmonie
Pour l'oreille de qui n'aime point Giono.
Je fleurissais déjà quand le pâle moineau
Roucouleur emporta l'olive en Arménie.

Mais vous êtes jaloux. Vous autres, esprits forts,
Vous lisez du Claudel, paraît-il, sans efforts.
Allez, vilains forgeurs de pièces édifiantes,

Hannetons lourds de vos vers blancs, tous, décampez !
Car de l'esprit volant je ne suis que la fiente,
Mais je tombe de haut tandis que vous rampez.

Boris Vian, Cent sonnets, Livre de Poche, 2014, p. 44

dimanche 20 novembre 2016

Zygène et eRno

La Zygène de l'espacette et son assistant eRno mettent au point la machine
à bruit qui joua le symphonies 'futuristes'
[200 x 150 mm, papier, colle, Luigi Russolo]

mardi 8 novembre 2016

Voté

Je me suis demandé qui a bien pu voté ?
Mais quelle est donc ce drôle de mot : voter ?
 
Vos thés... pour moi earl grey, bergamote ou jasmin
100 degré et pas moins de 3 minutes.
 
Vos taies... pour moi en pilou-pilou rouge carmin
moelleux, la nuit quand je chute.
 
V'ôté.. non rien à ôter, même pas mes mains
de ton sein quand je suis en rut.
 
Voté, sans les burnes, je glisse mon bulletin
dans une urne, le politique est-il une pute ?
 
On n' tortill' pas son popotin
D' la mêm' manière pour un sacristain ou Belzébuth.
 
Mais le résultat est le même :
avec croyance et bien profond, on le met
ce petit bout de choix sans choix
dans l'urne et ça nous coûte des thunes
 
Arrêtons de nous faire représenter
passons de l'autre côté,
devenons nous-même la politique
car elle est trop belle pour la laisser à ceux qui ont du fric

mardi 23 août 2016

Carnet #1







[page encollée par NK]





































carnet réalisé du 7 avril 2015 au 23 août 2016
à Liège, Wimille, Le Crotoy, Vevey.
38 collages dont un par NK

samedi 30 juillet 2016

Bancarisation


BANCARISATION n.f. Emprise plus ou moins 
grande de l'institution bancaire sur une population donnée.

[125 x 185 mm, papier, colle, épargne]

samedi 23 juillet 2016

Poli mais pas trop

"Être poli, et courtois, c'est suffisant avec ces connards !
Pas besoin d'être aimable avec les bâtards !"

[Liège, 23 juillet 2016, 13h11]

mercredi 15 juin 2016

Michel au pays merveilleux

Un matin étrange, je me suis réveillé dans un monde merveilleux.
un monde tout creux, tout boueux
Par surprise, je me suis retrouvé dans le monde de l'entreprise
Là il y avait tant et tant de gens qui couraient en tout sens que j'en ai perdu mes sens,
j'en ai perçu le sens
Ils couraient tant qu'en titubant ils tombaient au plafond, grimpaient aux murs, sentaient la

                                                                                                           [saumur.
Je ne sais ce qui me pris mais je ris
Mon rire si fort et les travailleurs s’arrêtèrent de courir
Ils me regardent
ils se regardent
ils me sourient
ils se sourient
Un grand éclat de rire sort de leur bouche
Leurs dents s'arrachent et comme des balles éclatent
les murs sur lesquels ils se cognaient
Un trou , de balle de rire, apparaît
ils regardent au travers, se poussent au travers, sortent tout de travers
Plus de murs, plus de travailleurs, plus de monde merveilleux de l'entreprise
Plus de prise, la vie comme un grand éclat de rire
Lucide, ils choisissent leurs nouvelles vies 


 




[en marchant pour venir travailler le mercredi 15 juin 2016 vers 7h30]

dimanche 6 mars 2016